bernard weber

Publié le par mia

La main a ouvert le livre.
Les yeux commencent à courir de gauche à droite, puis descendent quand ils arrivent au bout de la ligne.
Les yeux s'ouvrent plus largement.
Peu à peu, les mots interprétés par le cerveau donnent naissance à une image, une immense image.
Au fond du crâne, l'écran géant panoramique interne du cerveau s'allume. C'est le début.
[La Révolution des fourmis, Bernard WERBER]

Publié dans citations

Commenter cet article